Dans l’industrie automobile, l’expérience utilisateur est au centre des préoccupations et des innovations. Tous les paramètres de la voiture sont étudiés pour rendre l’expérience marquante et différenciante dans un secteur fortement concurrentiel. Aujourd’hui, grâce aux sons qu’elle produit, vous pouvez déterminer la gamme de n’importe quelle voiture les yeux fermés.

Au premier abord quand nous parlons des sons automobiles nous pensons aux bruits émis par la voiture : les alertes comme celui pour la ceinture, les sons informatifs comme celui de l’oubli de la clé ou le tic-tac des clignotants. Ces sons sont certes uniformisés et reconnaissables mais chaque constructeur travaille son “sound design” ou design sonore afin de créer une signature sonore. France Inter est allé à la rencontre de Thibaut Zimmermann au laboratoire du groupe PSA Peugeot-Citroën à Vélizy dans les Yvelines, en décembre 2019. Dans cette chronique, ce designer sonore explique que ces sons sont contraints par leur durée, leur fréquence et l’aspect culturel qui en découle comme le tic-tac du clignotant. Par contre, il est possible de travailler sur la texture du son. La signature sonore se crée grâce à ce paramètre et est différent pour chaque constructeur.

Un design sonore, jusqu’au moteur

Le travail sur le son des moteurs automobiles a été mis en place sur les voitures thermiques de luxe où les sensations passent également par le son. On peut penser aux sons caractéristiques d’une Lamborghini ou d’une Mustang. Quand on parle de son de moteur caractéristique, le VTwin de Harley Davidson est également une référence. Fruit d’innovations dont le résultat fût un moteur plus performant et plus sûr mais également dont le bruit signera l’identité de la marque. L’émergence des voitures électriques a réellement mis le design sonore sur le devant de la scène. Dans un premier temps, le son prend place dans la voiture électrique pour faire ressentir au conducteur les mêmes sensations qu’avec un moteur thermique ou, au contraire, faire ressentir le silence pour une expérience différente.

Dans un second temps, nous retrouvons le son au niveau de la sécurité perçue par les usagers. Les voitures thermiques ont créé l’expérience connue des utilisateurs et des usagers autour de l’automobile. Les repères créés sont notamment ceux de l’environnement sonore, ils rassurent l’utilisateur et les usagers car ces sons sont connus et reconnus et indiquent un environnement sécurisé. C’est dans ce sens que l’Union Européenne a ajouté une réglementation sur les voiture électrique. Depuis juillet 2019, les voitures électriques devront émettre un son supérieur à 56 décibels (65 décibels en moyenne pour les voitures thermiques), même entre 0 et 20 km/h, afin que les piétons soient avertis de leur présence, comme l’indique Le Parisien.

Le son est donc, aujourd’hui, une réelle valeur ajoutée pour l’expérience du conducteur et des usagers extérieurs. C’est également le moyen d’avoir un son signature spécifique à la marque voir même au modèle comme pour Audi ou Maserati mais également de recréer le son marquant de certaines voitures pour Lamborghini ou Ford par exemple.

source de l’image : L’Express

Vers un design sonore global

Peugeot est allé plus loin en travaillant sur la sonorité complète d’un modèle matérialisé par le concept-car Fractal. Avec l’aide de l’artiste américain Amon Tobin, les designers et les ingénieurs de Peugeot ont étudié particulièrement la spatialisation du son. Ils ont pensé le son sous toutes ses formes que ce soit ceux émis à l’extérieur ou ceux à l’intérieur. L’ouverture et la fermeture des portes, l’accélération et la décélération, les sons d’alertes, le moteur mais également la sensation de sécurité et de confort sonore ont été repensés. Ils ont même retravaillé la manière dont les sons se comportent dans l’habitacle afin qu’ils soient orientés selon les besoins, le son du clignotant gauche sur la partie gauche de l’habitacle, par exemple. La transmission du son et sa qualité ont été pensées pour qu’elles soient à la hauteur de la dimension exceptionnelle du véhicule. Les ingénieurs ont choisi la meilleure technologie connue chez Focal, marque française de systèmes audio (haut-parleurs en béryllium, membranes en lin, technologie Flax…).

Amon Tobin a également amené son expertise technologique dans ce projet. Ils ont choisi de restituer les ultra-basses à travers le Subpac. C’est un dispositif transmettant la dimension physique du son à travers le corps. Il est intégré au siège, il suit les courbes du corps et transmet le son en suivant la colonne vertébrale. Le son est alors ressenti grâce à ses vibrations et non plus entendu avec nos oreilles. Leur volonté a été de travailler autour de l’efficience sonore et sur l’amplification qu’il allait apporter à l’expérience utilisateur.

Personnaliser l’ambiance sonore de sa voiture

Dans la vidéo précédente, Amon Tobin évoque la possibilité future de choisir sa propre ambiance sonore. Pour Gilles Vidal, Peugeot Style Director, ceci serait l’acte ultime de personnalisation.

Renault s’est approché de cette dimension de personnalisation avec leur synthétiseur de son, le R-Sound Effect. Intégré à la Clio IV, le conducteur pouvait modifier le bruit du moteur selon ses envies, suivant une liste de sons pré-enregistrés. Comme l’explique BYmyCAR, le conducteur “pouvait ainsi créer un environnement sonore personnalisé en fonction de ses réglages et de l’utilisation de la pédale d’accélération, et ce, sans modifier les bruits extérieurs.”

Le Siècle Digital annonçait en octobre 2019 la future personnalisation du son des voitures Tesla. Le conducteur peut alors choisir le bruit du klaxon et le bruit du véhicule à faible vitesse.

Le design sonore automobile peut aller encore plus loin…

Les concepteurs travaillent sur des sons mais également sur de nouveaux matériaux et formes pour obtenir des rendus sonores uniques.

La vidéo suivante nous montre que les chercheurs de BMW étudient tous les sons du véhicule même ceux des vitres, de la ceinture de sécurité, de l’habitacle. Ces recherches sont effectuées à Munich au BMW Research et Innovation Center. Les chercheurs et sound design “rendent la qualité audible”. Ils doivent aussi adapter ces sons et bruits au caractère de la voiture et à l’image de la marque.

Un autre défi pour eux est d’éliminer les bruits irritants lors de la conduite et d’équilibrer tous les sons dans l’habitacle.