Aujourd’hui le mode de conception et de consommation dominant dans nos sociétés, celui qui guide notre économie, est un mode linéaire : « Extraire, Fabriquer, Consommer, Jeter ».

Compte tenu la raréfaction des ressources et l’appauvrissement des énergies, ce système atteint ses limites. D’autres voies sont explorées pour adapter nos modèles. La démarche d’économie circulaire en est une et avec elle une nouvelle façon de penser et de concevoir.

Qu’est ce que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire est un modèle économique qui a pour but de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) et en limitant la production des déchets.

La vision circulaire de ce modèle représente le cycle de vie d’un produit ou d’une ressource. Le but est de pouvoir intégrer le produit dans le cycle et qu’il soit ré-exploité ou régénéré lorsqu’il ne remplit plus sa fonction pour ainsi créer un cercle vertueux.

L'économie circulaire expliquée à travers l'exemple du coton Dans l'économie circulaire, un vêtement usagé peut être réutilisé pour fabriquer par exemple la garniture d'un canapé. Celle-ci peut à son tour être transformée en laine d'isolation pour le bâtiment. Les fibres de coton, qui n'ont subi aucun traitement chimique retournent ensuite à la nature et sont réutilisées pour fabriquer du coton bio. Ce même coton servira ensuite à fabriquer un vêtement.

Pour mettre en place une économie circulaire il faut repenser les produits actuels et leurs composants afin qu’ils puissent s’intégrer dans cette démarche. Ellen MacArthur est une des premières personnes à s’être impliquée pour défendre ce modèle et le mettre en place. En collaboration avec l’agence de design IDEO, sa fondation a également apporté une première approche du Design Circulaire avec le Circular Design Guide.

Une femme engagée pour l’économie circulaire

Dame Ellen MacArthur, navigatrice britannique, avait l’habitude lors de ces nombreuses courses de n’avoir que le stricte nécessaire à bord. Après avoir battu le record du tour du Monde à la voile en solitaire en 2005, elle a compris et intégré que “nous avons seulement ce que nous avons et pas plus”. Ellen MacArthur a ensuite fait le rapprochement avec l’économie mondiale. Puisque les ressources ne vont pas toutes durées, elle s’est penchée sur les solutions mises en place pour amener de la durabilité. Les solutions étaient alors d’utiliser moins, de faire des produits avec moins de matériaux ou consommer moins d’énergie. Pour Ellen MacArthur, “utiliser moins n’est pas une solution, cela ne fait que gagner du temps”.

Il y a 10 ans, elle a alors créé la Fondation Ellen MacArthur dans le but d’accélérer la transition vers l’économie circulaire. Passer d’une économie linéaire à une économie circulaire c’est également repenser la conception des produits dans leur ensemble afin qu’il puisse s’inscrire dans un cycle.

Le design a donc une place importante dans cette transition. Le travail de designer est justement de concevoir un produit mais également de penser aux matériaux utilisés dans sa conception afin qu’ils soient adaptés à la consommation de façon circulaire.

Ellen Macarthur pendant son TEDx

source de l’image : TED

Design et économie circulaire en France

Le gouvernement français s’est engagé avec la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire adoptée le 30 janvier 2020 et promulguée le 10 février 2020. Les grands enjeux de cette loi sont : “sortir du plastique jetable, mieux informer le consommateur, lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire, agir contre l’obsolescence programmée et mieux produire”. Cette loi a pour objectif de transformer le système en profondeur, elle va également faire en sorte de soutenir les entreprises dans leurs démarches d’écoconception.

Cette loi inscrit notamment la mesure interdisant, à partir de 2021, les pailles, couverts jetables, touillettes, boîtes en polystyrène expansé dans la restauration rapide (type boîte kebab), de la distribution gratuite de bouteilles plastiques dans les entreprises, etc.

Des initiatives bretonnes dans l’économie circulaire

La région Bretagne s’engage depuis 2015 avec le programme EC+ pour “économie circulaire à impact positif” dans le but d’accompagner des porteurs de projets d‘économie circulaire dans le cadre d’appels à projets.

Sadex se positionne dans la rénovation de pièces automobiles depuis plus de 50 ans à Fougères. Acteur dans le domaine depuis 90 ans, ils sont en partenariats avec de nombreux constructeurs.

RizHome est une entreprise d’éco-construction en roseaux, elle a été créée en 2015 par Mireille Avril, ingénieure bâtiment. Les avantages du roseaux sont notamment sa résistance à l’eau et à l’humidité ce qui en fait un très bon isolant et revêtement extérieur. De plus, les roseaux poussent vite, ils se renouvellent tous les ans, et cela sans engrais chimique. C’est également un matériau léger et local.

Créée par 3 designers, Fil & Fab est la première entreprise française qui revalorise et régénère les filets de pêche. Basé à Brest, Fil & Fab s’engage à récupérer les filets de pêche trop usés pour être réparés pour être ensuite les démontés puis les recyclés pour finir en granulés. “La granulation permet d’obtenir un produit de base pouvant être transformé ensuite en une multitude d’objets.” (Interview de Théo Desprez, co-fondateur de Fil & Fab, par icilaba)

main avec un filet de pêche

source de l’image : Fil & Fab

Compte tenu des ressources et énergies limitées que nous exploitons actuellement, il est nécessaire de penser à de nouvelles façons de concevoir. Mais cela ne se fait pas seul. Grâce à des initiatives et des mouvements globaux d’entreprises et d’institutions, il est possible de changer les choses. Mettre en place une démarche plus durable doit également se penser dès la conception des produits, ce qui demande aux designers d’être impliqués dans cette démarche.

Retrouvez d’autres articles sur l’attitude design ici et là-bas sur notre blog.