Être designer ce n’est pas seulement un métier mais aussi un état d’esprit. A travers les articles de ce blog nous vous présentons via différentes thématiques cette attitude design. Cet état d’esprit peut être acquis via des études, des rencontres, des lectures mais surtout par la pratique et l’expérience terrain. L’âge n’est pas une limite, au contraire, les enfants par exemple ont des capacités et aptitudes innées d’observation, ils ont confiance en leurs intuitions et ils n’ont pas de préjugés. Que ce soit dans les jeux ou au quotidien, les enfants testent rapidement leurs idées, ils ont de ce fait une réelle attitude de designer.

Développer leur réflexion et leur capacité à entreprendre

Yoopies, en partenariat avec Leetchi et Mangopay organise un événement, “Graines d’entrepreneuses”, réservé aux filles entre 8 et 12 ans. L’objectif ? Promouvoir l’entreprenariat féminin et montrer aux filles qu’il n’y a pas de limite, qu’elles peuvent devenir et faire le métier qu’elles veulent. 

En février 2020, c’était la deuxième fois que l’opération était 100% féminine ! La première édition en 2018 avait attiré une majorité de garçons… 

Cet événement propose à ces filles 4 ateliers : marketing, design, code et promotion. Accompagnées d’adultes elles ont une formation rapide sur ces thèmes afin de les amener à réfléchir sur l’entreprise de leur rêve.

En 2020, le magazine Elle nous partage certaines de ces idées : une plateforme d’échange d’avis de livres pour enfants par exemple ou des ciseaux qui créent des paillettes. L’important n’est pas si l’entreprise est réalisable mais de dépasser ses limites et de rendre possible ses rêves. Oser créer et aller plus loin, échanger avec ceux autour de nous et prendre la parole.

Valentine de Lasteyrie, directrice d’investissement associée dans la Financière de Blacailloux, présente à l’événement, a parlé au magazine Elle : “Les petites filles sont socialement moins encouragées à la prise de risque, donc moins préparées à l’échec, et ont moins confiance en elles. Une initiative comme celle-ci participe à leur en donner davantage et c’est la garantie d’avoir dans quelques années plus d’entrepreneuses et plus de projets ambitieux”.

Graines d'entrepreneuses : jeunes filles présentant leur entreprise de rêve, des ciseaux paillettes

source de l’image : Elle

Produits imaginés pour laisser place à leur créativité

Des marques se sont investies également dans le développement de la créativité des enfants. C’est l’exemple de Lego ou de Nintendo. Pour ce dernier c’est notamment le projet Nintendo Labo qui est le plus parlant.

Le principe est de jouer avec la console à partir de constructions en carton. Des patrons sont pré-faits mais il est possible de créer ses propres objets et de construire ses propres jeux.

Certains jeux vidéos sont basés sur cette expérience de création mise à disposition pour le joueur, des jeux “bac à sable”. C’est le cas de Minecraft par exemple ou Dreams.

Minecraft est un jeu où il est possible de créer le monde qu’on veut à partir de blocs et des réalisations préconçues dans le jeu. L’univers de base est le même dans chaque monde qu’on crée mais il peut être modifié par le joueur selon son envie. Il est même possible de recréer Notre Dame de Paris.

Le jeu Dreams quant à lui permet de créer ce qu’on veut à l’aide d’outils faciles d’utilisation. Que ce soit “des jeux, de la musique, des peintures, des animations, de la sculpture, des films ou un mélange de tout ça, Dreams est un terrain de jeu numérique où tout est possible.”

Notre Dame de Paris dans le jeu Minecraft

source de l’image : Minecraft.fr

Dans cette même dynamique, une designer américaine, Cas Holman, crée des jeux pour enfants. Elle a comme but de faire jouer librement les enfants sans les réglementer et les limiter. Elle crée crée des jouets leur permettant d’utiliser leur imagination afin qu’ils “façonnent l’histoire”. Sa société, Heroes Will Rise, produit des jouets, du matériel d’apprentissage et des aires de jeux conçus pour les enfants. D’après Dezeen, le plus connu de ces jouets est Rigamajig, un kit de 265 pièces composé de planches, de roues, de poulies, d’écrous, de boulons et de cordes. Les pièces sont mobiles et peuvent être assemblées comme l’utilisateur le veut.

Kit de jeu Rigamajig créé par Cas Holman

source de l’image : Dezeen

Des initiatives locales

À Rennes et alentours, nous avons des initiatives qui sont en place. Par exemple, le FabLab Janzé nommé La Fabrique a ouvert ses portes le 3 mars 2020. Ces espaces sont de vrais laboratoires pour tester, créer et laisser place à sa créativité. Ils mettent en place également des ateliers scolaires ou des temps dédiés pour les enfants et adolescents.

Bérengère Amiot, designer indépendante et actuelle présidente du LabFab Rennes s’est également investi dans ce domaine. Elle a notamment réalisé des résidences artistiques avec des enfants sur le questionnement de l’espace public ou même la création d’un semainier de l’écriture du cahier des charges, au développement et la fabrication.

Nous pouvons en apprendre beaucoup et comme le disait Jean Genet, écrivain français, “Créer, c’est toujours parler de l’enfance.” Alors gardons notre âme d’enfant !

Retrouvez d’autres articles sur l’attitude design ici et là-bas sur notre blog.