L’Histoire est parsemée de personnes qui ont fait avancer nos usages pour les améliorer. Que ce soit dans la volonté de répondre à un besoin ou une recherche pure d’innovation, ces inventions et découvertes ont fait avancer notre société. Sans le savoir, ou sans le nommer précisément ainsi, ces personnalités ont adopté à leurs manières une attitude et une démarche design.

Camille Alphonse Faure est ce genre de personne innovante qui cherchait à améliorer et à perfectionner les inventions de son époque. Même si il n’a pas concrètement inventé un procédé, ses innovations ont marqué les avancées actuelles en terme de batterie électrique ou d’engins thermiques.

Dates clées de Camille Alphonse Faure

Amélioration d’une innovation

Camille Alphonse Faure n’est pas à l’origine de l’invention de la batterie électrique rechargeable ou accumulateur électrique. C’est Gaston Planté qui a mis au point, en 1859, l’accumulateur plomb/acide : la première batterie électrique rechargeable. Camille Faure a quant à lui améliorer cette invention suite à une découverte. Cela lui a permis d’augmenter la capacité de charge de la batterie rechargeable de Gaston Planté.

Dessin de la batterie électrique rechargeable ou accumulateur électrique de Gaston Planté

source de l’image : CAIRN

La batterie de Camille Faure développée en 1881 est un modèle plus efficace et plus fiable. Avec deux acolytes, Charles Jeantaud, constructeur automobile et Nicolas Raffard, ingénieur en mécanique, il créa un des premiers modèles crédibles de véhicule électrique avec un moteur Gramme et une batterie Fulmen.

La batterie rechargeable de Gaston Planté et l’innovation apportée par Camille Faure constitue la base structurelle de toutes les batteries de voiture électrique.

Applications industrielles de la batterie électrique

De nombreuses évolutions en France et à travers le monde ont permis à des industriels de fabriquer en grande quantité ces batteries et des voitures électriques. Ce fut notamment le cas de l’une d’entre elle en 1899 qui a franchit les 100 km/h : la “Jamais Contente”, créé par l’ingénieur belge, Camille Jenatzy. À la fin du 19ème siècle, ce fût l’avènement des voitures électriques et de leur démocratisation, surtout dans les villes.

Voiture électrique nommée Mildé utilisé par l'ancêtre de La Poste

source de l’image : Retro Passion

En France dès le début du 20ème siècle, le ministère des Postes et Télégraphes (ancêtre de La Poste) utilise des voitures électriques pour livrer les courriers. C’est la “Mildé” avec une autonomie de 50 kms et une vitesse de pointe à 15 km/h.

Le type de batterie découvert par Camille Faure fut alors le premier type de batterie rechargeable commercialisé. Les batteries des voitures électriques actuelles fonctionnent encore avec le même principe.

La passion de Camille Faure : améliorer les inventions de son époque

D’après un bulletin administratif de 1898 récolté par le CNRS de Lyon, Camille A. Faure a déposé plus d’une dizaine de brevets de perfectionnements concernant des inventions électriques mais également sur les moteurs à air chaud, moteurs à pétroles et les véhicules automobiles. L’auteur, D. A. Casalonga, évoque également l’intérêt du ministère des Postes et Télégraphes concernant ses innovations.

Ce même bulletin administratif de 1898 évoque également une partie assez intrigante : “Faure a été précurseur pour plus d’une question importante ; je (me) rappelle encore, de lui (et) le curieux chemin en tunnel profond, sous Paris, […], avec ses quais et ses plateformes d’embarquement.”

Se pourrait-il que Camille Alphonse Faure est pris part au projet de métro parisien ? Les dates coïncident avec celles du projet “Métropolitain-Tramway à traction mécanique” de La Compagnie Générale des Omnibus, avec qui il a travaillé pendant cette période.

Carte du projet Métropolitain / Tramway de la Compagnie Générale Omnibus

source de l’image : Gallica BNF

Comme nous montre le parcours de Camille Alphonse Faure, les inventions peuvent être améliorées pour les rendre plus performantes. Dans une dynamique de co-création ou de rebond créatif, une invention peut évoluer tout au long des siècles.

Depuis de nombreuses années les innovations sur les voitures électriques continuent notamment au regard des enjeux écologiques et de la raréfaction des énergies fossiles. La Poste s’est notamment remis aux véhicules électriques presque 1 siècle plus tard, en 2007.